Choisir le type d’application mobile à développer… ce qu’il faut savoir.

Choisir le type d’application mobile à développer… ce qu’il faut savoir.

De nos jours, de plus en plus d’entreprises aspirent à être présentes sur les plateformes mobiles pour étendre leurs relations avec les clients et les fournisseurs. Cet intérêt se rattache avant tout au nombre sans cesse grandissant des personnes qui utilisent un téléphone mobile pour accéder au web. Au Canada par exemple, en 2011, il y avait 29,6 millions de personnes qui disposent d’un téléphone mobile dont 50 % sont dotés d’une connexion internet (IABCanada, 2012). En 2014, ils seront 30 millions selon l’Association Canadienne des télécommunications sans fil. Les gens font un usage diversifié de leurs mobiles tels que l’achat en ligne, les réseaux sociaux, les services de voyage, les jeux, les nouvelles, le partage de photos et de vidéos, etc.

Il devient alors essentiel pour les entreprises qui décident de prendre le virage de la mobilité de connaître les options qui leurs sont présentées au sujet des types d’applications mobiles à développer. En effet, il en existe trois types, chacun présente des avantages et des inconvénients.

check_16 Un site web mobile. C’est une version réduite du site web destiné à un ordinateur de bureau. Son contenu et ses fonctions de navigation sont simplifiés et réduits en taille pour une utilisation adaptée à l’écran de l’appareil mobile. Tout comme le site régulier, un utilisateur a besoin d’une connexion internet pour s’y connecter. Lorsqu’un utilisateur cherche le nom d’une marque sur un moteur de recherche depuis son téléphone intelligent, par exemple, il est alors automatiquement redirigé vers le site web mobile. En termes de coût, c’est la solution la moins onéreuse et la moins complexe. Le temps de sa mise sur le marché est souvent très court. L’inconvénient qu’elle présente, cependant, est que l’expérience qu’elle offre pour l’utilisateur est généralement très limitée. À titre d’illustration, la figure dessous présente le site mobile de la marque ALDO (http://m.aldoshoes.com/) tel qu’il parait sur un téléphone intelligent et une tablette. Les fonctions ont été simplifiées comparativement au site destiné à l’ordinateur de bureau.

Le site mobile d'Aldo sur un téléphone intelligent, une tablette et un écran d'ordinateur

Le site mobile d’Aldo sur un téléphone intelligent, une tablette et un écran d’ordinateur

check_16  Une application web mobile est une application qui s’installe sur le téléphone intelligent ou la tablette mais qui utilise principalement les navigateurs web qui y sont intégrés. La nouvelle génération des langages de programmation, HTML5 et CSS3 avec lesquelles ces applications sont conçues assurent un haut degré d’interactivité. L’interface peut être ainsi adaptée automatiquement à chaque appareil mobile ce qui constitue un avantage pour l’entreprise qui n’aurait pas besoin de développer plusieurs versions pour les différentes plateformes mobiles (Android, iOS, Windows Phone, BlackBerry etc.) Ce type d’applications exige relativement plus d’effort de développement, mais présente un avantage réel celui d’atteindre une population plus élargie avec moins de ressources. Lorsque bien pensée, une application web mobile peut offrir une expérience riche et engageante pour les utilisateurs. Les applications mobiles de  Pages Jaunes s’inscrivent dans cette logique.

Tricot_Mania_Lait

Le jeu Tricot Mania sur iPhone

check_16   Une application native, est une application conçue spécifiquement pour fonctionner sur un appareil mobile en utilisant ses ressources matérielles et logicielles. Ces applications peuvent se connecter à Internet et transmettre des données. Dans plusieurs cas, elles peuvent fonctionner même sans la présence d’une connexion internet telle une application liseuse qui télécharge un livre que l’on peut lire sans être connecté. Une application native est généralement plus rapide et plus performante. Elle est notamment plus convenable pour des applications qui font appel aux fonctions de la géolocalisation, l’accéléromètre, la caméra, la communication en champ proche (NFC), et à la navigation multitouche. À cet effet, les applications natives sont plus appropriées pour les jeux ou toute autre fonction qui exige des interactions complexes. Il faut retenir que développer une application native est la formule la plus coûteuse. En effet, il faudrait développer une application pour chaque plateforme mobile ce qui peut résulter à des cycles de développement complexes. Le processus d’approbation de mise en ligne d’une application ou de sa mise à jour auprès des marchés d’applications (App Store et Google Play) peut être tout aussi long. Malgré cette complexité, une application native peut devenir l’occasion d’offrir aux clients une expérience ludique et inégalée pour les utilisateurs du mobile. L’application d’actualité Lapresse+ (http://plus.lapresse.ca/) est l’exemple type d’une application native offrant une expérience multitouche riche et intuitive. Le jeu sur iPhone : Tricot Mania, proposé par la Fédération des producteurs de lait du Québec dans le cadre de sa campagne publicitaire « Réconfortant » est un autre exemple d’une application native.

Les trois types d’applications décrites dessus sont tous porteurs de valeur, mais laquelle choisir lorsque l’on décide d’être présent sur le mobile? Pour répondre à cette question, le décideur doit, avant tout, fixer l’objectif de son initiative. Quel est le but de développer une présence sur le mobile? S’agit-il de renforcer l’image de marque? Augmenter les ventes? Bâtir une communauté autour d’un produit ou un service? Fidéliser la clientèle? Faire la promotion ou la sensibilisation? Il va sans dire que le gestionnaire, en sus d’adresser ces questions, il doit aussi mettre le point sur le type d’utilisation que la concurrence fait du mobile et sur la nature et l’étendue des ressources financières et techniques qui lui sont disponibles.

Généralement, si le gestionnaire veut ouvrir un nouveau canal de vente via la plateforme mobile, il est approprié d’opter pour un site web mobile. Un catalogue pourrait ainsi y être publié. Si le décideur est soucieux d’offrir une expérience de magasinage ludique, riche et engageante, une application web mobile serait adéquate. Un site web mobile ou une application web mobile seraient aussi convenables si l’objectif est de faire de la publicité (avec les bannières par exemple) ou collecter des informations auprès des clients.

D’un autre côté, une application native peut se présenter comme une option payante dans les trois cas suivants : 1) si l’application s’inscrit dans une logique de ludification (c’est-à-dire, l’utilisation de la dynamique des jeux pour des fins d’acquisition ou de fidélisation de la clientèle, par exemple); 2) si l’application est destinée à renforcer l’image de marque en permettant aux clients, par exemple, de faire la démonstration des produits en vidéo ou en 3D,  3) si le but est de mettre sur pied une communauté sociale autour d’un produit ou un service. Dans tous ces cas, l’entreprise pourrait diffuser également des publicités en média enrichi.

Il est soutenu qu’une application web mobile peut offrir un niveau d’interaction riche et engageante similaire à une application native et que, à ce titre, elle se dessine comme le futur du développement mobile, ceci est vrai dans une certaine mesure, mais l’absence d’un standard pour le HTML5 induit, pour l’instant une fragmentation des expériences utilisateurs en fonction des différents navigateurs mobiles utilisés.

La mobilité est un domaine en pleine effervescence, les entreprises doivent s’approprier une stratégie pour le mobile qui leur permet d’interagir avec les clients. Après tout, être présent sur le mobile ne se résume pas à développer une application mais bien à entretenir une relation avec le client via le canal du mobile, en offrant un contenu et un service de valeur. L’approche client devrait être toujours le centre des préoccupations de l’entreprise.

Par Hamid Nach

Source photo: http://foter.com/photo/slidescreen-1/

About The Author

No Comments

Leave a Reply

Me contacter

Utiliser le formulaire dessous pour me contacter, je vous reviendrai dans les meilleurs délais.

Adresse:

UQAR, Campus de Lévis
1595, boulevard Alphonse-Desjardins
Lévis (Québec) Canada
G6V 0A6

Bureau 2076

Tél:

(1) 418 833-8800 #3387